Les inscriptions à la session d'hiver 2024 des Cours grand public pour tous·tes sont désormais ouvertes! Découvrez la programmation et inscrivez-vous dès maintenant!

Pendant la relâche scolaire du 4 au 8 mars prochains, offrez à votre enfant passionné·e de danse et de musique une semaine inoubliable et riche en découvertes grâce au Camp de la relâche - Stage Musique et Mouvement offert par L'École de danse de Québec et l'Orchestre Symphonique de Québec! Les inscriptions sont ouvertes. Plus de détails et inscriptions

L'école de danse de Québec

Paco Ziel à L'EDQ : une création interculturelle où la passion est au cœur de tout

1 décembre 2023

À l'automne 2023, Paco Ziel, artiste en danse de renom et codirecteur artistique de Vías, une compagnie de danse montréalaise, était de passage à L'EDQ pendant trois semaines. Dans ce portrait, apprenez-en plus sur son expérience vécue à L’EDQ avec nos étudiant·es et découvrez où il puise l’inspiration pour ses créations et comment il parvient à alimenter sa flamme créatrice.

À l'automne 2023, Paco Ziel, artiste en danse de renom et codirecteur artistique de Vías, une compagnie de danse montréalaise, était de passage à L'EDQ pendant trois semaines, d'une part pour donner des cours techniques à nos étudiant·es à la Formation supérieure en danse contemporaine, et surtout, pour préparer une création originale avec les Finissant·es 2024 du programme pour le spectacle Repères 3. Dans ce portrait Paco Ziel à L'EDQ : une création interculturelle où la passion est au cœur de tout, apprenez-en plus sur son expérience vécue à L’EDQ avec nos étudiant·es et découvrez où il puise l’inspiration pour ses créations et comment il parvient à alimenter sa flamme créatrice.

Paco Ziel est un artiste en danse et interprète d’expérience, arrivé au Canada il y a 11 ans. Diplômé de l'École supérieure de ballet du Québec, il a dansé au fil des ans avec des compagnies de danse renommées telles que Cas Public et Rubberband. Travaillant principalement à Montréal, où il a développé une bonne connaissance de l’environnement et des approches artistiques de la ville, il n’avait toutefois pas encore eu la chance d’entrer en contact avec le milieu de la danse à l’extérieur de la métropole. Ainsi, lorsqu'il a été invité à être l'un des chorégraphes de Repères 3, le spectacle de mi-saison de la Formation supérieure de L'EDQ, il s'est senti honoré et reconnaissant de cette expérience, qui lui a permis de découvrir la scène artistique de la Ville de Québec en collaborant avec ses artistes émergents. Selon Paco, lors des tournées et des spectacles, le partage est unidirectionnel sans véritable accès à l'échange. Il a donc trouvé très inspirant de collaborer avec les étudiant·es de L'EDQ.

En tant qu'artiste interdisciplinaire très actif et motivé pour apprendre et créer, lorsqu'on lui demande quelle est la première chose qu'il souhaite transmettre aux futur·es artistes professionnel·les en danse, Paco souligne l'importance de nourrir constamment sa curiosité et de ne pas oublier de garder sa passion pour son art au centre de ses actions, bien vivante dans son cœur et son esprit : 

Je veux leur transmettre la passion et [l'idée] d'aborder tout avec curiosité [et] de rester ouvert.

Bien que cette approche, consistant à rester connecté à son cœur et à son esprit par le biais de sa passion, soit fréquemment partagée par les artistes en général, l’approche de Paco se distingue par son ancrage à ses origines culturelles. Natif de Mexico, ses racines influencent inévitablement et de manière admise son travail en général. Selon lui, être au Mexique est une expérience immersive en raison de la diversité des rythmes de vie qui s’y trouve et de l'expérience corporelle complète que Mexico offre à travers l’art et la musique - des éléments qui sont partie intégrante de la culture. Afin d’inclure ces éléments dans son travail et comme clin d'œil à sa signature artistique, il a subtilement intégré dans la trame musicale de la chorégraphie une courte section de cumbia mexicaine, un genre musical traditionnel d'Amérique du Sud.

Issu d'un milieu culturel différent, cet artiste désormais bien établi sur la scène artistique montréalaise explique que ce qu'il apprécie le plus au Canada, c'est l'accueil qu'il réserve à la diversité culturelle et le fait qu'il l'accepte et la valorise. Peu importe ce qu’il propose ou ce qu’il a à offrir, il se sent encouragé par cette ouverture d’esprit qui le rend libre d’explorer.

Alors, qu'avait-il à offrir à L'EDQ pour Repères 3 ?

Une chorégraphie qui trace l’évolution constante de 15 danseur·euses se déplaçant lentement ensemble à travers différents tableaux dans un flux d'expression libre et continu - une notion que l'on retrouve également dans la vision de la compagnie - qui se transforme finalement en une composition, en harmonie avec la musique. Selon Paco, les œuvres de danse sont souvent axées sur l'expérience du public, ses réactions émotionnelles et ses réponses, afin de provoquer un dialogue avec lui. Cependant, cette pièce, qui est à propos du parcours individuel et collectif de ces futurs artistes professionnel·les en danse, qui ont tous·tes leur moment pour briller, n’interpelle le public qu’à titre de témoins.  

Toutefois, ce rôle de témoin ne consiste pas seulement à regarder le mouvement évoluer sur scène, mais aussi à faire partie du parcours des étudiant·es : nous ne savons pas d'où ils et elles viennent et nous ne savons pas ce qu'ils et elles deviendront par la suite, mais dans l'instant présent, nous pouvons entrevoir qui ils et elles sont, et nous observons leur cheminement vers la professionnalisation. 

© Paco Ziel
©Paco Ziel
© Paco Ziel

La danse, la transmission de l'empreinte de nos rencontres du passé

Pour Paco, la danse est essentiellement une conversation constante entre les gens, leurs corps et les empreintes laissées par leurs rencontres passées. Pour lui, le mouvement est le résultat de la traduction par notre corps des impulsions et des empreintes présentes en lui, provenant de toutes les expériences que nous avons vécues et de toutes les personnes avec lesquelles nous avons travaillé. Comme les professeur·es, les danseur·euses et les artistes que nous rencontrons sur notre chemin portent également en eux et en elles les empreintes des personnes et des signatures artistiques précédentes, une nouvelle création naît de la rencontre de tous ces mondes à mi-chemin.

Il a trouvé important de le souligner également auprès des étudiant·es : tout ce qui les habite et nourrit leur art aujourd’hui provient de ces empreintes et de toutes les expériences qu'ils et elles ont vécues avec les personnes avec lesquelles ils et elles ont travaillé ou dont ils et elles ont appris. Il pense que c'est ainsi qu'une nouvelle génération d'artistes deviendra les « détenteur·trices du feu » qui sont prêt·es et désireux·euses de créer : avec l'appréciation du passé et l'empreinte de ceux et celles qui les ont précédé·es, qui se perpétuent et évoluent à travers leur art.

Un processus de création inspirant et pourtant exigeant  

Passionné par ce qu'il fait, Paco est arrivé à Québec déjà plein d'idées et d'objectifs, sachant très bien ce qu'il voulait créer et transmettre. Une semaine avant le début de la création, il a eu la chance de rencontrer les étudiant·es de dernière année lors de cours techniques, ce qui leur a permis de « capter les énergies et les élans créatifs des un·es et des autres ». Ainsi, au moment de la création, les étudiant·es avaient déjà été exposé·es à sa démarche, à son langage chorégraphique ainsi qu'à sa façon de bouger et aux empreintes que sa danse porte, ce qui a facilité l'entrée de chacun et chacune dans le processus créatif. 

Ce n'est cependant pas une expérience unidirectionnelle qu'il souhaitait faire vivre à ces 15 étudiant·es. Il souhaitait les voir prendre part de manière active au processus de création, qu’ils et elles soient des participant·es investi·es plutôt que des « corps qui dansent sa chorégraphie ». Le travail proprement dit a donc commencé par une discussion à cœur ouvert, où chaque personne a partagé au groupe ses préoccupations et son état émotionnel du moment, afin d'utiliser cette énergie et ces émotions pour mettre en œuvre la chorégraphie. En prenant consciemment en compte les aspirations des étudiant·es et leur façon d'interpréter les idées, il a réussi à créer un safe space où chacun et chacune a osé s’investir de façon personnelle dans le processus créatif tout en restant ouvert·e aux idées des autres, afin qu’une réelle rencontre puisse avoir lieu et qu’en émerge une pièce dans laquelle tous·tes puissent s’identifier.

Les défis? Le principal défi pour Paco au cours du processus était celui de comprendre que la création va au-delà de la transmission d'une chorégraphie : outre son expérience d'artiste et d'interprète, il était également là pour partager ses expériences de vie avec les étudiant·es, qui ne sont pas encore des artistes professionnel·les et qui, par conséquent, ne sont pas habitué·es à l’éthique de travail des professionnel·les. Il a donc dû trouver un moyen de les encourager à se pousser un peu plus loin pour qu’ils et elles explorent au-delà de leur zone de confort. Comme il l'a dit, peu importe leur progression, ce qui compte c'est qu'ils et elles continuent à avancer et trouvent en eux et en elles-mêmes la force et la motivation pour commencer chaque jour en mettant tout en œuvre pour devenir une meilleure version d'eux et elles-mêmes, et de transposer ceci dans leur art. Pourquoi? Pour entretenir leur passion et leur flamme.

La création : une harmonie transdisciplinaire à travers différentes formes d'art et de disciplines

Paco Ziel est un artiste transdisciplinaire qui a reçu une formation professionnelle en danse, mais qui, grâce à sa curiosité et à sa soif de comprendre les différents médias en profondeur, est également un photographe autodidacte, un cinéaste et un compositeur électroacoustique. Il s'intéresse principalement à la façon dont tout média peut se connecter à la danse et au flux de mouvement du corps; à la façon dont on peut insuffler du mouvement dans tous ces médias et formes d'art. 

Ainsi, lorsqu'on lui a demandé quels étaient ses objectifs pour cette pièce, il nous a mentionné, entre autres, qu’il souhaitait créer lui-même la musique qui servirait de base à la chorégraphie - quelque chose qui reflète parfaitement l'aspect pluridisciplinaire de sa signature chorégraphique. Et si ses idées ne fonctionnent pas avec la chorégraphie ou ne résonnent pas avec les étudiant·es? Cela fait aussi partie du processus. Au départ, il propose ce qu’il appelle le « tableau principal » de la musique - qui peut parfois n'être que des sons - puis il le teste avec les artistes pour voir comment la chorégraphie peut réagir au rythme et comment les émotions peuvent évoluer et (re)surgir à travers les sons et la musique proposés. Si nécessaire, il les ajuste jusqu'à obtenir un résultat qui fonctionne au mieux avec la chorégraphie. Tout cela demande de l'ouverture et de la flexibilité de la part de toutes les parties impliquées et constitue une expérience d'apprentissage parfaite pour les étudiant·es quant à la nature réelle et adaptative d'un processus créatif.

Le conseil de Paco aux étudiant·es : apprenez à créer au-delà de votre zone de confort!

Choisir une carrière en danse, c'est choisir une profession difficile où il est éprouvant de rester actuel et performant; il est donc primordial d'entretenir notre passion. Ce qui l'est peut-être encore plus, c'est d'accepter de travailler en se sentant inconfortable. En effet, dans une situation de familiarité où nous avons l'impression de tout savoir, notre cœur, notre corps et notre esprit ont tendance à montrer des signes de fatigue pour nous inciter à aller dès que possible dans un endroit inconfortable afin de créer quelque chose de nouveau – car notre créativité, notre cœur et notre esprit ne sont pas stimulés autrement. Se sentir démotivé·e est le signe qu'il est temps de nous mettre au défi, de nous ouvrir à de nouvelles propositions, que ce soit à des fins d'apprentissage ou pour trouver de nouvelles voies créatives ; car sinon, notre cœur, notre corps et notre esprit s'épuisent. Ce lieu d’inertie est exactement là où un·e artiste ne veut pas se trouver. « Ce n'est pas un lieu de création ». Ainsi, garder à l'esprit cette façon de penser hors des sentiers battus et accepter de trouver du réconfort dans l'inconfort est la seule façon d'avancer et de s'élever. 

Il y a là matière à réflexion pour nous tous·tes et, venant d'un artiste international à succès qui a quitté son pays d'origine pour créer au Canada et nous immerger dans son travail interculturel, c'est une expérience à retenir.

Quelle est la prochaine étape pour Paco Ziel?

Après Sabor de mi corazón et Flesh and Sound, deux nouveaux spectacles récemment présentés sur les scènes montréalaises à travers Vías, la compagnie de danse qu’il codirige avec sa partenaire Diana León, Paco est prêt à faire de grands changements dans sa vie. En quittant bientôt la compagnie de danse contemporaine Rubberband pour laquelle il danse comme interprète depuis 10 ans, il souhaite aujourd’hui se concentrer sur la réalisation et la création d'œuvres chorégraphiques avec Vías. Parmi les objectifs que Paco et Diana se sont fixés avec la compagnie, figurent la recherche, le partage d'idées et la collaboration avec des artistes de diverses disciplines, dans l'espoir d'une éventuelle tournée à l'échelle du Canada. 

Le succès qu’il et elle récoltent actuellement à travers la communauté artistique du Québec est entièrement mérité. Grâce à leur art, nous avons la chance d'être exposé·es à une expérience inspirante et transdisciplinaire qui transcende les cultures et les pays, et qui, en fin de compte, nous rapproche les un·es des autres.

L’École de danse de Québec tient à remercier chaleureusement Paco Ziel pour le partage de ses pensées avec le public!
L’EDQ reçoit chaque année plusieurs artistes, chorégraphes et professeur·es invité·es afin d’initier les étudiant·es à divers processus créatifs.

Crédits photo (couverture) : Diana León

***

VOYEZ SUR SCÈNE LA PIÈCE CHORÉGRAPHIQUE 

La pièce chorégraphique signée Paco Ziel sera présentée sur scène à la Maison pour la danse dans le cadre du spectacle Repères 3 de la Formation supérieure en danse contemporaine de L’École de danse de Québec les 7-8-9 décembre 2023.

Procurez-vous votre billet et venez témoigner du talent, de la capacité d’interprétation et de l’authenticité de ces interprètes en danse en devenir.

Tarif (en salle) : 18$ ou 15$ (30 ans et moins) - admission générale, frais de service et taxes inclus

ACHETER MON BILLET

Le spectacle de mi-saison Repères 3 de la Formation supérieure sera également disponible en ligne sous forme de webdiffusion en différé du 15 au 22 décembre prochains.

*Billets en vente sur le site de la billetterie de l’École dès le 24 novembre.

Tarif (webdiffusion) : 12$ - admission générale, frais de service et taxes inclus